GRAND-VERLY

La petite histoire des tombeaux mérovingiens

Au mois de mai 1861, la commune de Verly voulant embellir la place qui s’étend entre le chemin de Tupigny et l’église, et faciliter en même temps l’accès de la maison d’école, fit faire des déblais sur cette place ainsi que sur le chemin qui la continue à l’est.

Dès les premiers coups de pioche, on mit à découvert des ossements humains.

Il n’y avait là rien d’extraordinaire ; on touchait au cimetière qui avait pu, en d’autres temps, être plus étendu ; on ne s’en préoccupa donc pas.

Au fur et à mesure que l’on s’enfonçait, on trouvait un grand nombre de corps superposés et séparés seulement par quelques décimètres de terre. On rencontrait de temps en temps des débris de poterie noirâtres d’où peut être l’ancien nom de la rue : rue à Tessons.

Tout à coup, à une profondeur de 1m50, on rencontra un obstacle.

Une pierre calcaire de larges dimensions apparaît ; elle est brisée, et l’on découvre une excavation formée par une autre pierre creusée en forme d’auge, renfermant les restes d’un individu mort dans toute la vigueur de l’âge.

Bientôt 5 autres sépultures ou cercueils sont découverts, plus ou moins intacts. Tous avaient la même forme ; 4 possédaient des dimensions semblables, celles du 5ieme étaient de moitié plus petite ; assurément les plus grands devaient contenir des hommes faits, le plus petit un enfant. Un seul a été sauvé, grâce aux soins de monsieur l’instituteur de verly.

Ce cercueil a été déposé au musée de Laon avec d’autres vestiges bien abîmés.

On découvrit donc des objets en fer oxydé qui avaient cependant conservé suffisamment leurs formes primitives pour que l’on pût reconnaître en eux des sabres, des épées, des lances etc.….

On découvrit aussi des boucles, des plaques, des fibules en bronze, cela s’ébruita bientôt.

Quelques personnes étrangères au pays, mues par un sentiment de curiosité, vinrent visiter les lieux et donnèrent quelque argent en échange de ces objets jusque là considérés comme insignifiants et de nulle valeur.

Au musée de Laon un cercueil en pierre se trouve dans la petite chapelle dans la cour, hélas aucune indication sur sa provenance, le rapport de monsieur Pilloy, agent-voyer à Vervins qui nous a permis de faire ce document, stipule bien ce don au musée de Laon.

D’autre part de mémoire des anciens, et pour avoir fréquenté l’école de Grand-Verly, il a toujours été dit et confirmé ce don.

Une recherche dans les archives communales permettra peut être d’établir un lien entre cette sépulture et Verly.

Le rapport de Mr Pilloy, très précis, comporte 35 pages. Nous l'avons recopié mot pour mot, pour le consulter : cliquez ici; il est accompagné de planches de croquis des objets observés lors de sa visite. Ces planches vous pouvez maintenant les consulter grâce à l'amabilité de Madame le Conservateur du Musée de Laon. cliquez sur planches.

Retour ................................................................Retour Accueil